Une maison sur mesure

Une fois que je me serais décidé où je voudrais m’installer et le terrain trouvé, viendra la construction de mon habitat, de mon nouveau foyer, ma maison. Mais qui dit vivre proche de la nature et à moindre coût en partant de zéro veut dire quel type d’habitat choisir : traditionnel ou alternatif ? Alternatif, il ne fait pas de doute… Là encore des questions se posent : quel type d’habitat, sous quelle forme… ?
Pour cela, j’ai depuis ma prise de décision du projet beaucoup réfléchi, imaginé et étudié la question parmi tant d’autres.

Dans un premier temps, à chaud, je songeais même à trouver un coin reculé, m’enfonçant dans la nature, squatter un endroit et m’y installant comme l’auraient fait nos ancêtres il y a quelques siècles en se faisant le plus discret, illégalement et en jouant avec les lois. Mais concrètement, à l’heure actuelle c’est une utopie. J’aurais été sans arrêt sur mes gardes, n’aurais pas pu profiter pleinement de mon quotidien, etc. Bref, une idée vite oubliée tellement il y aurait de désavantages. J’ai donc étudié avec soins les différentes solutions qui s’offrent à moi en bonnes et dues formes.

L’habitation mobile

police-peut-elle-fouiller-un-camping-car

Une vie nomade ou semi-nomade, ça aurait pu le faire. Que ce soit en camping car, dans un fourgon, un bus ou mieux un camion aménagé, ça aurait fait un bon appartement qui me suit où que j’aille, toujours à la maison peu importe où je me trouve ! Mais non, ne serait-ce que du côté essence c’est déjà contraire à mon projet, mes attentes, ma conception. Puis sans compter le coût financier que cela représente entre l’acquisition du véhicule, son entretien, le carburant, l’assurance etc. Pour le coup pas écolo même si je suis sûr qu’il y aurait moyen de limiter la casse. Bref, non, pas pour moi.

Les + : Mobilité, toujours chez soi
Les – : Coût, pollution, espace restreint, contraire à mon projet

Le container

PHO08939214-9597-11e4-845f-ab78191e821f-805x453

Ça se fait de plus en plus : racheter un container de transport ayant fait son temps, le poser sur son terrain, voire le coupler avec d’autres et aménager le tout. Son prix à l’achat n’est pas excessif, dans l’ordre d’environ 2500 € pièce. L’idée est plaisante, beaucoup de possibilités sont envisageables. Mais très vite, je me rend compte que ce n’est pas une solution qui me correspond non plus. Question prix dans un premier temps, il faut compter le prix des containers (avec un seul c’est faisable mais un peu étroit à la longue : environ 28 m² par container). S’y rajoute les frais de « grutage » et de transport jusqu’au terrain, sous entendu qu’il soit accessible par un camion donc pas en pleine forêt. Ensuite, le container à lui seul ne permet pas d’y vivre, il faut l’isoler, le travailler (découpes pour les ouvertures notamment) et l’aménager : tout cela a aussi son coût.
Puis en définitive, même si ça part d’une action de recyclage, donner une deuxième vie à ces boîtes, ce serait finalement mettre des tonnes de ferraille au milieu de la nature. Donc sans compter l’impact que ça aurait sur celle-ci à la longue, l’harmonie n’y est pas ! J’exclue donc l’idée.

Les + : Les murs sont faits, recyclage d’éléments existants (conteneurs)
Les – : Coût total, pas d’harmonie avec la nature, incompatible avec la forêt

La maison en paille

prix_maison_paille_7

Là on rentre dans le vif du sujet, dans mon top 3 des habitations si je devais en avoir un. Oubliez l’histoire du petit cochon qui se fait souffler sa maison par le loup, ce n’est pas de celle là que je parle ! Vous avez sûrement déjà entendu parler des maisons en paille, ce sujet revient de plus en plus, tout le monde (ou presque) vante ses mérites. Je m’y suis donc intéressé de près…

Dans un premier temps, une foie terminée, c’est une maison qui se rapproche esthétiquement des autres, du type traditionnel (carrée, familiale, comme on en voit partout, ce n’est pas forcément un bon point en ce qui me concerne). Puis, parlant de traditionnelle, tout en étant écologique (nous y viendrons), ça peut être un avantage pour le montage du projet si je vise à m’installer dans un parc naturel puisque je pourrais jouer aux niveau des finitions notamment pour correspondre aux prérequis. J’aurais donc besoin de bois et de paille, ça on en trouve partout et pas cher. C’est la paille, compressée, qui va jouer le rôle de résistance thermique, avec des murs d’au moins 45 cm d’épaisseur. Autre avantage de la paille, sa résistance à l’humidité et au feu (contrairement aux idée reçues) ; donc plus résistant en soit qu’un construction classique ! Enfin, la possibilité d’opter pour un toit végétal n’est pas exclu, c’est donc tout bon. Or, une telle maison, aussi attractive soit-elle, nécessite de bons travaux de construction, beaucoup de bois pour la structure car je ne vais pas simplement tasser les bottes de paille les unes sur les autres et tout ce bois à son coût… De plus, ça nécessite un certain savoir faire et un gros travail de charpente, même en autoconstruction. Je ne pourrais donc pas le faire par moi-même (même aidé), il me faudrait passer par un professionnel et lui aura son prix aussi, normal. La maison en paille, ce n’est donc pas pour moi, pas pour le moment.

Les + : Ecologique, très bonne résistance, passe-partout
Les – : Le prix du bois pour la structure, la main d’œuvre nécessaire, trop « classique »

La maison type hobbit

arton43099-92f70

Voilà l’une de mes préférées, presque un rêve ! Une habitation intégrée à la nature, presque sous terre, sans délimitations apparentes, je sais pas comment vous le dire, mais rien qu’en photo je m’y vois déjà ! Bon, ce type d’habitation doit dépendre du lieux où je vais m’installer et à y regarder de plus près, ce n’est pas une mince affaire… En gros, pour se faire, il faut creuser – ou à défaut trouver l’endroit parfaitement approprié – l’espace qui deviendra celui de vie, la maison, fabriquer toute une charpente (donc bois comme vu précédemment) puis recouvrir le tout de terre et re végétaliser. Ça m’a refroidi je dois dire, du moins pour l’immédiat -> un jour peut être. Puis viennent les questions d’aération, d’isolation, de lumière, etc. Honnêtement je n’ai pas cherché du coup vu que ça ne correspond pas à mes attentes/possibilités pour le moment, mais je ne mourrais pas bête, je chercherais à savoir, juste pour savoir !

Les + : Totalement intégré au paysage, une vision de rêve
Les – : Charpente (et son coût) obligatoire, beaucoup de main d’œuvre nécessaire

La maison en terre

ecodome

« Après la maison en paille, il nous sort la maison en terre ! Il va pas bien… » Je vous entend déjà réagir ! Non, plus sérieusement, il s’agit d’une maison de sacs de terre, dits en superadobe plus exactement, empilés les uns sur les autres de manière circulaire, avec un petit décalage au fur et à mesure, liés les uns aux autres par du fil barbelé, formant ainsi un écodôme. C’est la version simplifiée de la construction c’est sûr, mais la réalité ne semble pas éloignée non plus. Toutes mes lectures sur le sujet concordent sur les mêmes informations : une maison d’une cinquantaine de mètres carrés reviendrait entre 5 000 et 8 000 € fournitures comprises (portes, fenêtres, etc.) et nécessite au minimum une semaine de construction à deux… Convaincant n’est-ce pas ? En plus la forme est sympa (beaucoup de variantes possibles), pas besoin d’acheter la terre vu qu’elle se trouve sous nos pieds…, juste les sacs et divers petits trucs par ci par là. Rien d’insurmontable quoi.

Question pratique, c’est quelque chose d’hyper résistant : aux innondations, tempêtes, fu, sismique… Pour mieux comprendre, tout bêtement, c’est le même principe des sacs empilés par l’armée comme abris anti-obus, pour lutter contre les innondations ou encore pour faire des hébergements d’urgence dans les pays touchés par des catastrophe naturelles (bien qu’ils évitent de trop utiliser ce système de peur que les personnes s’y installent à long terme), même envisagé par la NASA pour ses excursions dans l’espace ! La terre se solidifie avec le temps est devient ainsi aussi dur que de la brique… C’est aussi très isolant : garde le chaud en hiver, le froid en été (murs très épais du coup) ; pas de soucis de thermites ou autres insectes nuisibles en ce sens, pas de moisissure, entièrement recyclable…

Pas de charpente à faire donc, peu de main d’œuvre, faible coût, beaucoup de possibilités en terme de plans, ce type d’habitation à tout pour plaire. Bon, je ne parle que d’avantages mais pas des inconvénients… Ok, il faut bien être juste jusqu’au bout, mais je n’en trouve pas des masses aussi rapidement que pour les autres. En premier lieu, je dirais que j’ai une crainte quant à son acceptation pour un permis de construire vis-à-vis de l’intégration au paysage (pourtant c’est naturel) mais surtout des responsables de ces décisions pour son caractère atypique : à moi de bien motiver le sujet… Ensuite, il y a les plans à dessiner ou faire dessiner, j’entends au point de vue précision, notamment pour la hauteur (inclinaison progressive), d’autant qu’ils seront indispensable au permis de construire. Enfin, avec ce type de maison, adieu la toiture végétale qui n’est pas compatible en raison de l’humidité.

Les + : Le coût global, l’atypie, ses nombreuses résistances
Les – : Le risque de refus par l’administration, l’absence de toiture végétale

Conclusion

Je vous avoue que très franchement quand j’ai commencé à lire au sujet de la maison en terre, ça a été mon coup de cœur… C’est donc sur celle là que je m’oriente. Ne me reste qu’à imaginer un plan global, voir par la suite à en trouver un à l’achat d’un professionnel (vis-à-vis de son acceptation future et de sa précision) d’un plan qui correspond à mes attentes où le faire dessiner ?

J’imagine déjà très bien les grandes lignes : une pièce de vie, au minimum deux chambres (une pour Zia et une pour moi) et au mieux une troisième pour les invités, une salle de bain, des toilettes avec accès sur l’extérieur (sujet à un prochain article, vous comprendrez pourquoi), une cuisine, une remise pour le bois… Et en bonus si cela s’avère possible, un atelier -pas forcément attenant) et une dépendance qui deviendra mon mini musée personnel (je reste un collectionneur et grand fan de Superman même si je vis dans les bois !). La réalité ? Je n’en sais rien concrètement, mais je peux toujours rêvé, le tout est de réaliser ses rêves…

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s