Journal de bord

Bienvenue sur mon journal de bord. Ici, vous pourrez suivre plus précisément mon avancée dans mon projet, l’écriture d’articles étant long et fastidieux pour qu’ils soient complets. L’un n’empêche pas l’autre…


22 septembre 2016

Ça y est, j’ai quitté mon appartement, stocké le tout dans un box en attendant de trouver où poser mes valises, j’économise ainsi quasiment le coût d’un loyer pour pas grand chose. En attendant donc, je loge chez ma mère quand j’ai des rendez-vous sur Montpellier ou que j’ai la garde de ma fille, puis je file à la montagne de mon oncle pour l’aider à s’y installer : beaucoup de travaux à faire, ce n’est pas ce qu’il manque !
C’est l’occasion d’apprendre sur le terrain plus précisément plein de choses, ne serait-ce que par les discussions : un wwoofing familial quoi !. Son terrain, dans le Haut Languedoc, est très pentu, il en est vite fatiguant de monter/descendre sans arrêt. De plus, s’y installant et ne pouvant pas rester indéfiniment dans la maisonnette qu’il occupe actuellement qui n’est autre qu’un fumoir pour les châtaignes (donc sans fenêtres), il lui faut un endroit où poser une caravane dans l’attente de construire une vraie maison. Pour cela, nous (mon oncle, mon frère Maxence et moi) avons créé une pente douce afin que les brouettes puis plus tard les véhicules puissent rouler. Au bout de celle-ci, nous y créerons une zone plate où y poser sa caravane. En parallèle, nous avions ramené avec nous un mat de bateau que mon oncle a récupéré et coupé en 3 parties que nous avons ensuite réassemblé à l’aide de manchons taillés dans du châtaignier. L’ancienne éolienne qui n’était pas assez haute pour capter le vent a été démontée et fixée au mât. Enfin, nous avons passé un après-midi à dresser à la verticale le tout, une hauteur totale de 11 mètres pour une centaine de kilos, à la corde. Nous étions donc fiers de nous, ce n’est qu’ensuite que nous avons réalisé qu’un mauvais branchement a été fait… en haut ! De quoi occuper notre prochaine escapade en ces lieux 😉

Avec mon frère Maxence, nous allons faire notre premier wwoofing dès la semaine prochaine pour une période de dix jours, à Blaucavet (Tarn). Nous enchaînerons ensuite par un second wwoofing au sud d’Albi à la découverte des plantes médicinales. Je vais essayer de relayer au mieux mon expérience lors de ces séjours, notamment via la page Facebook du projet.

1 septembre 2016

Mes recherches continues m’ont conduit à me renseigner plus précisément sur la permaculture, un terme qui revenait régulièrement devant les yeux mais que je boudais car ayant l’impression d’un « effet de mode ». Or, j’y découvre là un concept, une philosophie qui se greffe pile poil avec mon projet : une égalité et un soin continu entre l’homme et la Nature, la culture de légumes en abondance en passant par la récolte d’œufs ou par le travail manuel de la terre, revenant aux techniques d’antan tout en ralliant des idées nouvelles, le tout sans barrières autres que les végétales. C’est peut être « fouillis » dit comme ça, mais je développerais très certainement plus en détail, plus en profondeur le sujet dans un article car il ne fait nul doute que je viens de découvrir un élément clé pour mon projet et que je vais donc apprendre sur le sujet…

Parallèlement, avec mon frère Maxence nous avons finalisé notre fiche de profil et commencé à contacter des hôtes pour commencer à faire du wwoofing à partir d’octobre 2016. Son déménagement terminé, il reste le miens à faire dans dix jours, puis passé l’anniversaire de ma fille nous partirons sur les routes pour des périodes d’une à deux semaines de wwoofing pour commencer.

Juillet / Août 2016

Grosso modo pour attaquer ce journal, voici un récapitulatif de l’avancée jusqu’à ce jour.
En septembre 2015, j’ai pris la ferme décision de construire mon projet de vie, mon retour aux sources. Le temps étant à la réflexion, j’en ai discuté régulièrement avec ma psychanalyste qui m’encourageait dans ma démarche. J’ai donc attendu la reprise du travail en janvier 2016 pour annoncer mon intention de partir à mon employeur, nous avons convenu d’une rupture conventionnelle de mon CDI pour la fin juillet 2016, le temps pour moi de terminer la saison sportive, clôturer mon travail et de former ma remplaçante. Je suis donc en « congés » depuis le 29 juillet jusqu’au 14 septembre 2016. L’aventure commence vraiment !

J’ai donc profité de ces vacances pour aller camper une semaine avec ma fille à Saint Alban sur Limagnole (nord Lozère), histoire de passer nos premières vacances père / fille et de connaître les lieux, première idée pour m’y installer. Il se trouve que la végétation n’était pas ce que j’espérais, il n’y a principalement que des résineux, ce n’est pas ce que je recherche… Pointe de déception donc.
Nous avons ensuite passé une deuxième semaine de vacances dans le sud de la Lozère cette fois, chez ma marraine à La Roche (lieu dit dépendant de la commune de St André de Lancize), bordant le Parc National des Cévennes. Changement radical de paysage, les essences d’arbres sont multiples, c’est ce que je recherche. J’ai attaqué mon séjour par m’occuper du potager en faisant notamment la récolte de haricots et en désherbant et entretenant une bonne partie de celui-ci. Nos journées étaient entrecoupées de ballades avec les chèvres, ballades qui prenaient finalement l’après-midi. Nous descendions jusqu’à la rivière en contrebas où l’on pouvait s’y pencher et boire simplement, en plein cœur de la forêt, au calme, sans bruit parasite. J’ai eu l’occasion de découvrir la vannerie sauvage, des idées très intéressantes pour compléter mon projet naissent aussitôt : à regarder de près. L’occasion aussi sur deux jours de « faire du foin » en le retournant d’abord pour son séchage puis en le rattelant ensuite pour sa mise en botte. J’ai également fendu quelques bûches pour préparer l’hiver – bien que le peu que j’ai fait ne suffise pas du tout – et ai appris l’existence du « merlin » pour fendre alors que je pensais que la hache suffisait… Tellement à apprendre ! Quelques petits travaux d’embellissement des lieux dont ma marraine n’a pas le temps de s’occuper, entrecoupé de repos dans un calme absolu : la semaine est passée très vite et nous sommes rentré afin que Zia (ma fille) retrouve sa mère.

A mon retour à Juvignac, comme prévu dans mon planning, j’ai envoyé le courrier de résiliation du bail. A mon retour d’Espagne, un grand moment d’amitié et de détente, j’ai eu la confirmation de l’agence : mon bail prendra fin le 17 septembre 2016. J’ai donc loué un box de stockage pour entreposer mes affaires à partir du 10 septembre et commence les cartons.

Je loue un box de stockage et logerait chez ma mère de temps en temps car pour le moment, je prévois de faire pendant quelques temps du wwoofing, accompagné la plupart du temps de mon frère qui a son propre projet dont certains objectifs se rejoignent. Le wwoofing me permettra dans un premier temps de rencontrer d’autres personnes de différents horizons, avec différentes conceptions des choses dont des similaires aux miennes. C’est aussi l’occasion de visiter d’autres lieux en France, de connaître différents modes de vie, de s’essayer et d’apprendre dans plusieurs domaines, d’y trouver de l’inspiration, etc. J’en attend beaucoup. Je nous ai donc inscrit dans l’association officielle pour un an afin d’avoir les coordonnées des hôtes potentiels ; ne reste plus qu’à compléter notre « profil » et de contacter nos hôtes…

Publicités